En français

Manifeste

Le changement climatique est la conséquence d’une profonde déconnexion. Une déconnexion entre les humains et la nature, entre les politiques et leurs électeurs, entre le produit et le producteur. Une déconnexion entre l’assiette et la terre, entre la production et la consommation. C’est une conséquence de la déconnexion causée par les frontières, qui placent l’intérêt national avant la solidarité internationale.

Le changement climatique déconnecte. Il creuse le fossé déjà béant entre riches et pauvres, responsables et victimes, ceux qui seront à l’abri et ceux qui ne le seront pas. Une minorité profite du système économique responsable du changement climatique, et utilise l’argent qui en découle pour construire des murs. Des murs pour s’accaparer la nature qu’ils exploitent, pour se séparer de ceux qui n’ont pas les moyens d’en ériger de semblables mais qui auront pourtant à vivre avec  (ou mourir des)  conséquences d’un phénomène qu’ils n’ont pourtant pas causé. Les modes de vie d’une partie de la planète condamnent la vie sur l’autre. Combattre le changement climatique est tout, sauf une guerre que l’on mènerait avec des vieilles armes qui ont déjà mené à tant de destruction, des hélicoptères qui ciblent les bateaux de réfugiées à la place des troupes ennemies aux avions larguant du dioxyde de sulfure . Non, lutter contre le changement climatique n’est pas une guerre du tout. C’est l’exact opposé.

La solution est en effet de connecter. Cooperide, c’est tout d’abord connecter deux symboles de la deconnection : l’échec de la COP 15 à Copenhague et la COP21 à Paris. Nous connectons les endroits que nous allons traverser, les personnes que nous allons rencontrées, qui nous joindrons lors de cette aventure ventée. Nous connectons les parcs éoliens danois aux centrales à charbon allemandes, et finalement à la conférence parisienne. Ainsi, le local et le global, qui semblent détachés au premier regard seront connectés par notre périple. Il pourra sembler lent, mais les mouvements pour la justice climatique sont bien plus rapides et dynamiques que ce que la plupart des gens pensent . Nous demandons au monde de changer, d’arrêter cette course folle vers l’auto-destruction. Nous sommes des millions de voix, qui se réuniront à Paris pour démontrer notre force. Pour le moment, cette force sera réunie à  Paris. Mais il faudrait être aveugle pour croire que tout s’arrêtera là . Car tout est en train de changer, et les murs commencent déjà à s’effriter …

Advertisements